Chronique radio « C’est Presque Sérieux » : Blues policier en Lard Majeur

Lien vers le podcast: C’est Presque Sérieux – Podcast du 24/09/15 :  » Blues en Lard majeur »

Le Ministère de l’Intérieur l’a annoncé la semaine dernière: le flic belge moyen a le blues du bourrelet, le holster qui craque et le souffle court. Oui, la police belge en ce moment, c’est CHIPS, non, pas les beaux flics américains de notre enfance télévisée, juste « chips », comme le paquet extra pickles qu’on s’enfile debout sur son Segway, tout en guettant d’un oeil morne les fauteurs de troubles et autres buveurs de Carapils.
En même temps, dans un pays où la Coupe nationale de foot s’appelle la Croky Cup, comment voulez-vous qu’il en soit autrement… Bref, tout cela fait de la Belgique le premier pays où on a pu entendre un Jambon déclarer que le poulet était trop gras et que jamais au grand jamais, nos cordons policier n’avaient autant mérité leur surnom de cordons bleu. 

Cela dit, c’est facile de s’en prendre toujours aux mêmes, mais les policiers ne sont pas les seuls à avoir besoin de se prendre en main. Je ne sais pas vous mais moi quand j’observe nos politiques, je ne vois qu’une longue séries de bides et de boulettes, de plus en plus énormes, qui s’allonge à l’infini.  Alors, pour  tous ces représentants des formes de l’ordre, qui aspirent sans y parvenir à un esprit fin dans un corps fin, j’ai une solution à proposer. Un régime! Un régime radical et d’une efficacité redoutable, le régime dont tout le monde s’arrache, j’ai nommé: le régime syrien!  On n’en a pas encore beaucoup entendu parler, car comme dit le dicton populaire,  « Six riens vaut moins que deux tu l’auras ». Et pourtant, ils sont déjà des milliers à avoir testé ce régime et apparemment, il fait un malheur!

 Comment ça marche? Alors ben comme dans tout régime, il y a plusieurs phases hein, et la première, dite phase d’attaque, est sans doute la plus dure: pas de douceurs, pas quartier de tarte, pas de quartier tout court hein même, pas de fruit non plus, juste une grenade de temps en temps. Bref, on se serre la ceinture, on ravale sa fierté, et puis on court, on court beaucoup, l’activité physique dans un régime c’est toujours important. 

Après cette phase d’attaque, on entame la seconde phase du régime, dite phase de croisière, qui a pour but de vous faire perdre la bouée que vous avez à la taille.  Alors, là aussi, il faut avoir l’estomac bien accroché parce que c’est assez monothématique, en gros bah faut aimer les produits de la mer… et puis ne pas avoir peur de mordre la  poussière, parce que la poussière, c’est riche en fibres, et les fibres, c’est bon pour le transit, même si certains trouvent que le Syrien a le transit un peu trop lent.

Si vous survivez aux deux premières étapes sans lâcher prise, vous entrez enfin en phase dite de stabilisation: on tente une réintroduction progressive dans la vie normale. Mais surtout, quoi qu’il arrive, continuez à ne rien manger au moins trois fois par jours: la régularité c’est important dans un régime .

J’entends déjà la question qui vous brûle les lèvres: est-ce qu’il marche, ce régime syrien? Hé bien les études sont unanimes : dans 100% des cas, la perte est rapide, flagrante et souvent définitive. Alors si vous aussi, comme un flic sur deux ou deux politiques sur trois, vous êtes en surcharge pondérale ou en insuffisance cérébrale, tentez l’expérience grâce à cette méthode révolutionnaire! Dont je vous redonne le titre:  « Le régime syrien, c’est de la bombe», Son prix : 10 ou 15 balles aux éditions Valse avec Bachar.

21-Jump-Street-Dance-in-Car

Commentaires

More from Cindya Izzarelli

Les poules couvent souvent au couvent.

Aujourd’hui, Mireille et moi on n’avait pas trop la pêche. Dans ces...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.