Chronique « C’est presque sérieux » 22/12/2015: Miss Rance 2016

Et maintenant, une pause légère comme un macaron framboise-litchi. De la grâce, de la beauté, des paillettes et de l’émotion: qui mieux que Jesoussignée pour vous raconter Miss France 2016?

Lien vers le podcast (chronique à 29:13):

      « C’est Presque Sérieux » La Prem1ère RTBF

Samedi soir, the place to be, ce n’était ni la place de la Digue de Charleroi et ses animateurs qui transpirent dans un aquarium, ni les Plaisirs du Marché d’Hiver de Noël et son artisanat local du Sud-Est asiatique, non, the place to be, c’était mon canapé.  Loin de la foule déchaînée, j’ai plongé dans ma came à moi, le paradis artificiel ultime, la transe hypnotique, l’anti-expérience aux frontières du réel: bref, j’ai regardé Miss France à la télé. On beau me vanter les mérites de l’herbe, du LSD ou de l’opium, mais, Miss France, je vous jure, c’est de la bonne. Sous mes yeux hallucinés ont défilé pendant des heures d’étranges créatures en maillots de bain, des robes vaporeuses et chorégraphies approximatives, un spectacle à la fois beau, vain et bovin, comme le regard désespérément vide de ces jeunes biches sacrifiées sur l’autel de l’Audimat.

A quoi rêvent les jeunes filles en 2016 ? D’après TF1, elles rêvent de passer deux semaines en troupeau sur une île, à faire des ateliers protégés, où on apprend à colmater son acné à coup de fond de teint et à descendre un escalier en talons sans se casser la gueule, tout ça sous la houlette de la mère maquerelle supérieure, Sylvie Tellier, qui est comme tout le monde le sait la fille de Sébastien Tellier et de Crazy Frog. Tout ça dans le but de se faire inspecter la dentition et les pattes arrières par un Jean-Pierre Foucault sous Prozac et son jury d’experts en beauté française, jury qui comptait quand même Patrick Fiori et Kendji Jirac, c’est vous dire si c’est du sérieux. Même pour une année à 300 000€, même pour le prestige, j’ai du mal à saisir ce qui les convainc à se soumettre à un suicide médiatique d’une telle envergure.  Parce que Miss France, c’est surtout la Rolls Royce d’Endémol, c’est-à-dire l’ancêtre qui ne rapporte rien mais qu’on garde pour le prestige. Sur le plan des chances de succès à l’Audimat, la seule émission qui fait moins bien que Miss France un samedi soir, c’est le Téléthon.

Le problème que j’ai avec Miss France, comme Miss Belgique ou tout autre concours basé sur ce non-talent qu’est ton enveloppe physique héritée de ton patrimoine génétique. Le concours ne célèbre même pas LA beauté mais juste une certaine idée vachement eugéniste de la femme française telle qu’elle devrait être représentée et rêvée à l’étranger, une beauté bleu blanc rouge, enfin surtout la plus blanche possible. (A ce sujet, on attend toujours une Miss France d’origine maghrébine…) 

Je rappelle quand même que, pour devenir Miss France, il faut impérativement :

  • Être née de sexe féminin (c’est foutu pour Amanda Lear);
  • avoir entre 18 et 24 ans et être de nationalité française (c’est foutu pour moi aussi donc);
  • mesurer au minimum 1,70 m (idem)
  • posséder un casier judiciaire vierge.
  • Il est aussi interdit:
  • d’avoir eu recours à la chirurgie plastique
  • avoir posé partiellement ou totalement dénudée (pourtant c’est mieux pour vérifier le point précédent);
  • être tatouée ou percée
  • être mariée, divorcée ou veuve
  • avoir des enfants

Bref, ce que je retiendrai surtout de cette soirée végétative et sous influence de l’ennui, c’est que Jean-Paul Gautier porte la couronne mieux que quiconque, que Kendji Jirac fait tailler ses costumes chez Heytens, et que Miss France, restons objectifs, reste indétrônable sur un point capital: c’est la meilleure émission qu’elle est bien pour s’endormir devant.

tellier
(c) L’Ergastule

 

Commentaires

More from Cindya Izzarelli

Chronique « C’est presque sérieux » 22/12/2015: Miss Rance 2016

Et maintenant, une pause légère comme un macaron framboise-litchi. De la grâce, de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.