Le Futuroscoop du 13 janvier : La culture est morte, vive la culture

Dreams-in-a-bottle-free-license-CC0

D’après un rapport publié hier, le secteur théâtral en Fédération Wallonie-Bruxelles serait proche de la banqueroute tant l’argent manque. Une annonce qui tombe alors que plusieurs artistes de scène ont prévu de manifester lundi devant le cabinet de la Ministre de la Culture Alda Greoli. Cindya, vous qui lisez l’avenir, qu’est-ce qu’elle a donné cette manif?

Cindya: Ca n’a pas très bien marché Mehdi , vu qu’à cause de la neige, personne n’est venu, et les quelques artistes participants à la manif sont tous morts d’hypothermie, après une agonie de 6 heures dans la neige dans l’indifférence générale, vu que les rares passants ont pris ça pour un mannequin challenge en faveur du Télévie. Bref, suite à cette manif catastrophique qui a emporté toutes les chevilles ouvrières de la résistance culturelle, le secteur tel qu’on le connaissait a sombré dans l’indifférence générale.

Mehdi: Donc plus de théâtre?

Oh si, si, mais bon, il fallait bien trouver des sous pour relancer la machine, on a donc suivi tous les conseils des consultants pour dépenser moins et optimiser les coûts.

Mehdi: Par exemple?

Eh bien côté flamand, on a par exemple ont inventé le concept du théâtre citoyen participatif. On tire au sort un politique, dix réfugiés et une oeuvre classique et ils ont un mois pour monter un spectacle, sous peine d’expulsion. Ce mois-ci c’est Jan Jambon et une famille syrienne qui jouent “Huis clos” de Sartre. Ils sont d’une spontanéité…Le mois prochain c’est Maggie de Block dans le Malade imaginaire, mais bizarrement personne veut faire le malade…

Mehdi: Et du côté francophone?

On a plutôt misé sur le développement de synergies entre les différents arts de la scène. On a par exemple au Heysel le grand Palais 5 du théâtre NAtional et  de l’UGC. C’est fantastique, avec un seul billet combiné vous pouvez assistez à un spectacle multisensoriel avec sur scène, on joue Hamlet, derrière lui, sur écran géant, le dernier film des frères Dardenne, pendant que les haut-parleurs diffusent le concert live d’Alice on the Roof, et dans un coin de la salle y’a Gérald Wathelet qui fait des pâtes tout en discutant avec Amélie Nothomb.  

Mehdi: C’est pas un peu compliqué à suivre?

Oui, mais bon vous savez en même temps les gens en veulent pour leur argent, plus personne ne sort, il fait froid, la pollution, non la culture doit vivre avec son temps, motiver les gens à sortir, ou alors aller à eux. Et ça la RTBF l’a bien compris avec The Voice “Classic” .

Mehdi: C’est The Voice avec des airs d’opéra?

Non, avec des classiques, des trucs que tout le monde connaît: Christophe Maé, Loic Nottet, Matt Pokora,…Des classiques quoi!  Mais vous avez visé juste car la RTBF aide aussi à la survie de l’Opéra.

Mehdi En rediffusant des spectacles?

Non, vous plaisantez!  Déjà l’opéra c’est chiant, mais au moins c’est vivant, mais alors de l’opéra filmé ça devient du spectacle mort-vivant, et ça Marc Hermann a déposé le concept ya quinze ans. Non, ce qu’on fait c’est  racheter chaque saison tous les costumes de scène de l’Opéra de Liège, pour les valoriser. Alors bon, De Brigode qui présente le JT déguisé en Carmen, au début c’est bizarre, mais ça change… Vous savez, on peut pas obliger les gens à s’intéresser à la culture; par contre on peut  calquer la culture sur ce qui intéresse déjà les gens.  C’est ce qu’on appelle de la politique sur mesure. Sur mesure budgétaire.

Commentaires

More from Cindya Izzarelli

Chronique « C’est presque sérieux » 27/01/06: Renaud no no no

Il est de retour! Renaud, autrefois Mister Renard, dit aujourd’hui le Phénix,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.