Le Futuroscoop du 16 janvier journalisme, réalité, fraternité

city-fog

 

La BBC s’apprête à faire la chasse aux fausses informations qui se propagent sur les réseaux sociaux. La chaîne de télévision va mettre en place une équipe consacrée à débusquer les mensonges déguisés en faits réels. C’est le début d’une nouvelle ère pour le journalisme…

Cindya: Mehdi, Mehdi, vous êtes SO 2016! Ne le prenez pas mal hein, c’est charmant, ce vocabulaire vintage. Mais bon plus personne ne dit “journalisme”! Ni même “journal”, ou “presse”, ou “télévision”, c’est fini tout ce monopole moyenâgeux de la vérité! Aujourd’hui l’info c’est tout le monde et personne!

Mehdi: Mais comment on appelle ça alors désormais?

Cindya: En gros aujourd’hui si vous voulez vous professionnaliser dans l’info sur internet (enfin, sur Facebook), vous avez le choix entre une carrière d’influenceur (c’est celui qui invente les news) ou de vérificateur. Bon, je ne vous le cache pas, “vérificateur” c’est pas super bien payé, ni très glamour, c’est genre “aide-soignant d web”, c’est un métier un peu ingrat, on passe son temps à vider des bassines de hoax, c’est généralement là qu’on retrouve les anciens journalistes qui n’ont pas réussi à lâcher la rampe de leurs idéaux. Mais il faut bien des gens pour veiller sur l’internaute, cette Mary Ingalls du libre arbitre, pour lui éviter de se jeter dans le premier panneau venu.

Mehdi: et en Belgique, comment ça se passe? Que sont devenues nos chaînes d’infos?

Vous ne le savez pas encore, mais après l’élection de Trump en 2016 et celle de LePen en 2017, on s’est dit que ce serait plus simple de faire voter tout le monde directement via Facebook. Ca a donné le gouvernement Pauwels- Moniquet 1er en 2018 (élu à la majorité). il était devenu clair que le rôle des médias traditionnels n’était plus tant de diffuser l’information mais surtout de limiter la désinformation. Du coup la RTBF a investi tout ce qui lui restait dans la création de OUFTI, l’Observatoire Universel des Faits et Textes d’Internet. OUFTI a été bâti sur les hauteurs de Liège, parce que, comme l’avait si bien dit le regretté Jean-Pierre Jacqmin,  “quitte à devoir surveiller tout internet autant avoir une bonne vue”.

Mehdi: Et est-ce qu’OUFTI trouve un écho favorable?

Cindya: Pour l’instant c’est encore difficile de faire résonner notre message, la marge de manoeuvre est faible, les moyens aussi, en plus on se fait constamment censurer par Facebook, mais ce matin nous avons remporté une petite victoire face à la désinformation: nous avons réussi à prouver, photos à l’appui, que contrairement aux rumeurs, non, il ne neigeait pas tant que ça sur le Sud du pays. Un petit pas pour l’internaute, un grand pas pour le camion d’épandage de Barchon.  

Commentaires

More from Cindya Izzarelli

Le jeu des 100 likes: 50 nuances de graisse

Lectorat ! Tu es désormais bien nombreux à te repaître régulièrement de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.