C’est Presque Sérieux, chronique du 30 janvier: Lutgen 2.0

twitter lutgen

Jusqu’ici absent (des réseaux sociaux), le président du CDH Benoît Lutgen a posté ce lundi son premier message en 140 caractères…

On attendait ça depuis si longtemps qu’on ne l’attendait plus, mais là, ça y est: Benoît Lutgen se décide enfin à nous montrer son petit oiseau! Lutgen sur Twitter, lui qui jusqu’ici snobait les réseaux sociaux et avait même poussé le jansénisme jusqu’à exhiber un vieux Nokia en plein direct télé. Bref, quand le plus hipster des humanistes passe de la brigade des SS (Sans Smartphone) à la grande famille des Twittos, c’est certes un petit pas pour l’humanité, mais un bond, que dis-je, un bond, un saut quantique dans le temps, pour l’Homme.

via GIPHY

A tel point que tous les médias dignes de ce nom ont tiré à vue au premier tweet (j’ai reçu pas moins de quatre notifications push en moins d’une heure) et que Le Soir s’est même fendu d’une petite interview où Lutgen se montre d’ailleurs fort didactique et presque enthousiaste :

«Le but est de pouvoir réagir dans le mouvement sur l’actualité et les événements. Par exemple, si je veux réagir à l’attentat à Québec ce matin, je peux le faire plus vite que par un communiqué.»

(Saut quantique, que je vous disais.)  Mais le président du CDH avertit néanmoins :

«Je ne veux surtout pas verser dans la stupidité que l’on trouve dans ce réseau et je ne compte pas interagir aux polémiques qui seraient lancées par des opposants politiques.»

Réagir à l’actualité, oui, mais il ne s’agirait pas non plus d’être un peu cool ou même de communiquer avec d’autres gens, on a beau être humaniste, on n’en reste pas moins CDH.
En fait, ça me rappelle un peu un de mes films préférés, « 40 ans et toujours puceau ». C’est tellement rare de nos jours de rester pur jusqu’à un âge si avancé, que c’en est presque émouvant… Mais bon, là ça fait deux minutes que je vous allume, que je vous appâte, que je vous tiens en haleine, et vous n’y tenez plus: je sens bien que vous voulez du tangible, une preuve du dépucelage! Vous voulez que je brandisse à la fenêtre la première tache d’encre sur la toile d’une cyber réputation restée vierge trop longtemps. Qu’est-ce qu’il a tweeté, bordel?

« Le nationalisme, c’est la haine des autres. Le patriotisme, c’est l’amour des siens », Romain Gary #humanisme #premiertweet”

J’aimerais formuler trois remarques générales pour aider les conseillers en communication à aider Benoît Lutgen dans sa conquête des internets et dans la rédaction de ses prochains tweets :

Primo, le filon des citations, c’est déjà pris par Jacques Mercier, et en plus tu peux pas test parce que lui il met des petites images derrières, il va donc falloir trouver un autre créneau au père Lutgen, je sais pas moi, l’acrostiche, le verlan, soyez créatifs.

Secundo, le #premiertweet, je ne sais pas si c’est un fantasme de community manager, mais c’est ze fashion faux pas, c’est pas viril, ça fait bal des débutantes, genre “tapez pas trop fort je suis nouveau”, ça pue l’imploration de la clémence et de la bienveillance, or s’il y a bien deux choses qu’internet n’est pas, c’est justement clément et bienveillant (mais ça, à Benoit, on ne lui avait peut-être pas dit…)

Et enfin, le #humanisme, quand on est patron du CDH, c’est aussi con que de signer ses tweets. Ca fait au mieux redondant, au pire gars pas convaincu mais qui essaie de s’autoconvaincre.

Bref, toute imparfaite qu’elle soit, je salue néanmoins cette courageuse tentative d’entrer en contact avec le monde moderne, et j’invite tout qui a un compte Twitter à suivre Benoit Lutgen qui, tel un girafon, fait ses premiers pas dans la savane des Internets, un instant émouvant et que nous ne sommes pas près de revivre vu que Benoît Lutgen a malheureusement annoncé qu’il n’avait aucune intention de s’inscrire sur Facebook.

 

Pour la version audio, c’est ici (à 59:30)

 

Commentaires

More from Cindya Izzarelli

Le Futuroscoop du 2 décembre: Hollande 2017

François Hollande a annoncé hier soir, depuis les bureaux de l’Elysée, qu’il...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.